Les chaines de valeurs intelligentes s'organisent et s'optimisent elles-mêmes

Auto-Optimisation : Chaîne de valeur dans l’Internet des Objets Industriels

L'industrie doit sans cesse relever de nouveaux défis : une production change en permanence pour pouvoir satisfaire à de nombreuses exigences comme le besoin d’avoir des cycles de vie produits toujours plus courts, de faire face à concurrence plus vive, de répondre à la demande de produits différents et en quantité moindre. Il faut aussi développer des processus de fabrication de plus en plus complexes. Cela exige donc des systèmes de production de plus en plus flexibles et souples ainsi que du personnel qualifié.

Dans le même temps, on demande également un niveau de qualité plus élevé et une plus grande productivité. La réponse est un monde dans lequel les machines et le numérique fusionnent pour ne former qu’un seul univers. Un monde où les chaines de valeur doivent  s’organiser entre elles et s'optimiser elles-mêmes à l'intérieur de l’entreprise ou entre plusieurs sociétés.

La chaine de valeur est alors confrontée à des changements structurels importants provoqués  à la fois par les défis liés au marché et aux innovations techniques. Dans cette optique, des processus de fabrication entièrement nouveaux naissent avec la technologie numérique intelligente. La gestion de réseau verticale et horizontale d’entreprises et la mémorisation de chaque objet seront les éléments importants du futur. Les échanges de données dans et entre les entreprises seront plus faciles et permettrons d’externaliser n'importe quel process commercial créant ainsi de nouvelles chaines de valeur.

Chaine de valeur auto-contrôlée

Les chaines de valeur connectées IIoT s’organisent et s'optimisent elles-mêmes. Leur objectif est de toujours atteindre une optimisation des coûts et une meilleure disponibilité tout en utiliser au mieux toutes les ressources. Trois facteurs majeurs permettent cela : la gestion de  réseau de tous les systèmes impliqués en production, la disponibilité des informations en temps réel sur chaque objet et sur les ressources, et la capacité à déterminer le flux optimal de ces données. Les décisions à prendre concernant les process de production, les lignes de fabrication et le contrôle des ressources ne sont plus du ressort des opérateurs. Les machines déterminent elles-mêmes le processus de fabrication optimal, la production s'organise de façon autonome et une intervention humaine permanente n’est plus utile, uniquement pour le contrôle. 

Les avantages sont très clairs : les produits, les machines et les systèmes logistiques connaissent leur historique, leur état de fonctionnement actuel et les alternatives pour accomplir leurs tâches. En cas de problème, ils peuvent décider si l’étape suivante de production peut être exécutée. 

A lire également ...