Erreur relative de réversibilité

L'erreur relative de réversibilité est la différence des signaux de sortie obtenue en mesurant le même couple appliqué par valeurs montantes ou descendantes (voir la fig. 4). La valeur indiquée est l’écart maximum (rapporté à la valeur absolue) dans la gamme de mesure.

On l'indique comme un pourcentage de la sensibilité C.

L'erreur relative de réversibilité est une mesure d'hystérésis, c.-à-d., la différence entre les courbes caractéristiques déterminées au couple croissant et décroissant. Pour déterminer l'erreur relative de réversibilité, un cycle de chargement du couple nul au couple nominal et retour est enregistré. Le calcul pratique est basé sur des mesures à un certain nombre de points prédéfinis au cours du cycle de chargement (par exemple 0 %, 50 %, 100 % de Mnom).

L'hystérésis décrit la dépendance du signal de mesure sur l'histoire du chargement du capteur. Il est particulièrement à prendre en compte si un capteur est employé sur de grandes plages de mesure et s’il n’y a pas de déchargement entre l’acquisition de deux points de mesure différents. Le cas le plus extrême est l'utilisation du zéro au couple nominal.

L'effet de l'hystérésis se produisant pendant un cycle partiel de charge est habituellement sensiblement inférieur à l'hystérésis pendant un cycle de charge couvrant toute la gamme nominale de couple

Fig. 4: Détermination de l'erreur relative de réversibilité dhy relevée sur un cycle de charge (basée ici sur des pas de 0 %, 50 %, 100 % Mnom). La valeur à indiquer est l'erreur maximum de réversibilité aux charges données (ici dhy,0 et dhy,50)


Contactez-nous Nous sommes à votre écoute pour répondre à toutes vos demandes.